tt bailly

Au revoir, Antoine Bailly



Une conférence-hommage à Antoine Bailly, belle et historique figure du FIG, a eu lieu cet après-midi à l’hôtel de ville autour de Louis Marrou, professeur et géographe, Aurianne Stroude, sociologue, et Renato Scariatti, géographe. Fin juin, Antoine Bailly disparaissait. Louis Marrou qui, jeune, avait été «choisi» avec d’autres par Antoine Bailly pour développer avec lui le Festival, propose alors qu’un hommage lui soit rendu lors de cette édition 2021 sous cette forme, en lien avec  «Corps». Le thème du bien-être a été choisi comme un clin d’œil à Antoine Bailly car il avait écrit en 1981 «La géographie du bien-être», une notion très novatrice pour l’époque. Aurianne Stroude pour qui le bien-être est un sujet de recherche privilégié, mais qui ne connaissait pas ce livre et l’a lu pour cet entretien, l’a trouvé «furieusement d’actualité». Renato Scariatti, qui a suivi Antoine pendant 40 ans, estime qu’il a introduit en France la géographie humaniste. Quant à Louis Marrou, il a rappelé que le géographe qu’il était, avait été le fondateur des cafés-géo avec Annie au bar Le 1507, présente au premier rang, qu’il avait été consacré Prix Vautrin-Lud, soit l’équivalent du prix Nobel de géographie, en 2011, qu’il était surtout capable d’expliquer les choses simplement tout en ouvrant des pistes et que sa qualité première était bien la convivialité.
Quelques photos ont défilé sur écran, quelques questions ont fusé mais ce qui restera d’Antoine, c’est ce magnifique sourire lumineux et cette convivialité simple et joyeuse qui était sa façon de vivre.